Résumé

L’apprentissage expérientiel pour l’enseignement de l’architecture et de la conception des espaces habités

Apprendre l’architecture par l’expérimentation

 

Ce colloque est centré sur l’enseignement de la conception des espaces habités en général, et l’enseignement de l’architecture en particulier. Les questions de l’expérimentation en architecture et de l’apprentissage expérientiel comme méthodes d’apprentissage pour les architectes seront abordées.

L’hypothèse du colloque ExpLearn est que, plus que jamais, l’apprentissage expérientiel et l’enseignement pratique ont un rôle essentiel à jouer dans la formation des urbanistes, architectes, ingénieurs et constructeurs du futur. En effet, d’une part, l’apprentissage expérientiel semble avoir un potentiel important dans l’enseignement de base du projet architectural pour accroitre la conscience de l’espace. Et d’autre part, les expérimentations spatiales et constructives apparaissent comme des outils efficaces pour préparer les futurs professionnels à affronter les défis actuels, en complémentarité avec l’enseignement théorique.

 

L’apport des sciences cognitives

David C. Kolb définit l’apprentissage expérientiel comme un apprentissage basé sur le couple dialectique expérience pratique - analyse critique menant à une conceptualisation abstraite : “l’apprentissage expérientiel est le processus par lequel la connaissance est créée à travers la transformation de l’expérience. La connaissance résulte de la combinaison delà compréhension et de la transformation de l’expérience[1]. D’autres pédagogues comme Beard et Wilson ont complété cette première définition en faisant le lien entre réalité et connaissance à travers l’action : “l’apprentissage expérientiel est le processus de production de sens issu d’un engagement actif entre le monde intérieur d’une personne et le monde extérieur de l’environnement.”[2] Mais comme l’a dit John Dewey dès 1933 : “nous n’apprenons pas de l’expérience. Nous apprenons en réfléchissant sur l’expérience[3].

Le colloque ExpLearn sera une opportunité pour clarifier les différences entre "expérience" et "expérimentation", de même qu'entre "apprendre en faisant", "apprendre par l'expérimentation" et "apprentissage expérientiel", lorsque ces notions sont appliquées à l'enseignement de l'architecture. La contribution du conférencier David C. Kolb lui-même invitera les participants à appréhender les questions théoriques amenées par la confrontation entre apprentissage expérientiel et enseignement du projet architectural. Des échanges avec d'autres experts des sciences cognitives et de la psychologie en lien avec les connaissances sur l'espace aideront les enseignants participants à mieux définir les spécificités de l'apprentissage expérientiel appliqué à la formation des architectes.

 

Enseignement pratique et expérimentation dans l’enseignement de l’architecture

Des conférenciers renommés rapporteront des initiatives menées dans différentes écoles d’architecture et départements de sciences environnementales pour développer des programmes d’enseignement par le faire. Ils exposeront les exercices et les expériences contre-intuitives qu’ils ont imaginés pour mettre en œuvre une pensée novatrice dans les esprits des étudiants. Ils expliqueront comment la surprise, l’amusement et la joie peuvent aider à aller au-delà de la vision traditionnelle, rationaliste et linéaire, et créer un nouvel état d’esprit mieux adapté à une pensée du projet multidirectionnelle. Il y a plus de vingt ans, des enseignants comme Samuel Mockbee en Alabama[4], Brian Mackay-Lyons en Nouvelle Écosse[5], Manfred Hegger à Darmstadt[6], Patrice Doat et Hugo Houben[7] en Rhône-Alpes, ont lancé des programmes d’ateliers de pratique opérationnelle dans des universités et des écoles d’architecture. Aujourd’hui cette tendance s’est étendue : de plus en plus d’universités proposent ce type d’atelier. Certaines développent des espaces équipés pour les expérimentations architecturales et constructives. L’enseignement pratique se fait sa place petit à petit dans les programmes pédagogiques des plus grandes universités.

 

Objectifs du colloque

À la lumière des apports théoriques et des exemples pratiques présentés pendant le colloque, les participants seront invités à discuter de la manière dont l’apprentissage expérientiel pourrait être mieux mis en œuvre dans l’enseignement de l’architecture. Le débat portera également sur comment l’expérimentation pourrait être développée dans le champ de l’architecture et de la conception des espaces habités, afin de créer une activité de R&D forte, touchant au développement durable des établissements humains. Enfin, il s’agira de définir les questions restant à aborder par les participants de la prochaine édition 2017, organisée sur la base d’un appel à communications.

 


[1] David C. Kolb, 1984, Experiential learning: experience as the source of learning and development, Englewood Cliffs, USA: Prentice Hall. xiii+256 p.

[2] Colin Beard, John P. Wilson. 2013: « Experiential Learning. “A handbook for education training and coaching”. Kogan Page. London. Philadelphia. New Delhi.

[3] John Dewey. 1933. “How We Think. “A restatement of the relation of reflective thinking to the educative process”. Revised edition. DC. Heath. Boston

[4] Samuel Mockbee founded the Rural Studio in 1993 as an undergraduate program of the University of Alabama at Auburn to help the black community of Hale County to design and build affordable housing by all means including the recycling of existing materials.

[5] Brian Mackay-Lyons founded the Ghost Architectural Laboratory in 1994 as an educational summer design-build program to promote the transfer of architectural knowledge through direct experience - project-based learning taught in the master builder tradition - with emphasis on issues of landscape, material culture, and community.

[6] Manfred Hegger developed the Passiv-Haus concept at Darmstadt University of Technology from 2001 and led two German teams to the victory in Solar Decathlon 2007 and 2009 editions.

[7] Patrice Doat and Hugo Houben founded the CRAterre in 1975 that participated in the “Mayotte Experience” between 1982 and 2005 and actively participated in the creation of Les Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau (GAIA) in 2001 to provide a technical platform for experimentations for French schools of architecture, engineering and art.

 

Personnes connectées : 1